France – Agnès Buzyn a installé le premier comité de pilotage et de suivi de la réforme du 100 % santé

Agnès Buzyn a installé dans la matinée du 18 décembre 2018 le comité de pilotage et de suivi de la réforme en présence des représentants des assureurs complémentaires et France Asso santé. Un observatoire des prix va être mis en place et rendu public pour faire toute la transparence sur l’évolution des tarifs. Elle a déjà fait savoir qu’elle en tirerait les conséquences. La semaine dernière, la ministre de la Santé avait qualifié de « sabotage politique » l’annonce par certaines mutuelles de l’augmentation de leurs tarifs en 2019, pour compenser le manque à gagner lié à la réforme du reste à charge zéro. Les complémentaires santé « ne peuvent pas utiliser la réforme pour justifier des hausses de prix », avait-t-elle martelé. Le coût de cette réforme est estimé à 1 milliard d’euros sur trois ans, dont seulement 250 millions financés par les OC. Si la ministre concède que « les tarifs des complémentaires augmentent chaque année parce que le coût de la santé augmente », elle insiste sur le fait que « le reste à charge zéro n’a aucune raison d’impacter le coût des organismes complémentaires car il est très réduit », représentant au total 0,14 % de leur chiffre d’affaires, « une goutte d’eau », alors que leurs frais de gestion, « sur lesquels ils peuvent faire un effort d’efficience », s’élèvent à 20 % de leur chiffre d’affaires en 2016, selon les statistiques de la DREES, soit 7 milliards d’euros par an.

Reste à charge zéro : les mutuelles s’engagent à ne pas augmenter leurs tarifs l’an prochain – Le Figaro 19 décembre 2018
Pouvoir d’achat : les complémentaires santé font une concession pour 2019 – Les Echos 21 décembre 2018
« La Mutualité Française propose d’avancer la réforme du reste à charge zéro à 2019 » – Communiqué FNMF 20 décembre 2018
Inflation des complémentaires santé. La résiliation à tout moment, remède à l’envolée des tarifs – Communiqué UFC-Que Choisir 20 décembre 2018