France – Expérimentation du remboursement des psychothérapies dans 4 CPAM. La CNAM resserre les boulons

Les maladies psychiatriques sont un poste de dépenses de la sécurité sociale particulièrement lourd. Ce constat a conduit la CNAMTS à souhaiter innover dans la façon de les prendre en charge et à envisager le lancement au printemps 2018 d’une expérimentation du remboursement des psychothérapies avec plusieurs CPAM (Morbihan, Haute-Garonne, Bouches-du-Rhône, Landes). Les séances sont prises en charge à 100 % (jusqu’à 32 euros par séance) pour des patients présentant des troubles en santé mentale d’intensité légère à modérée. Ce dispositif vise à réduire les dépenses d’assurance maladie liées aux maladies psychiques, en abaissant notamment la consommation d’antidépresseurs, d’anxiolytiques et de somnifères et le nombre de jours d’arrêt de travail.
Mais voilà, quinze mois se sont écoulés et le dispositif a bien changé…, constate Actu Toulouse. « L’Assurance maladie a-t-elle été dépassée par le succès de ce dispositif, qui s’adresse aux adultes de 18 à 60 ans ? C’est ce qu’assurent certains professionnels médicaux. Une chose est sûre : elle a décidé de resserrer les boulons, quant aux critères permettant d’y bénéficier ».

Toulouse. Le remboursement des séances chez le psy profite à trop de patients, pour l’Assurance maladie – Actu.fr 3 juin 2019
Psychothérapie. L’expérimentation du remboursement placée sous contrôle – UFC Que Choisir 4 avril 2019