France – Fin de vie : la Haute autorité de santé donne raison aux généralistes qui veulent pratiquer la sédation profonde et continue

La Haute autorité de santé recommande lundi d'autoriser les médecins généralistes à prescrire du midazolam, un puissant sédatif, pour accompagner la fin de vie. C'est une demande forte de la profession.

« Imaginez un patient qui souffre de métastases osseuses, d’un cancer de la prostate par exemple, c’est horriblement douloureux, il y a des fractures. On veut qu’il y ait une réponse. » Le professeur Pierre-Louis Druais est médecin généraliste dans les Yvelines, et membre de la Haute autorité de santé (HAS). Cette dernière recommande lundi 10 février d’autoriser les médecins de famille à pratiquer la « sédation profonde et continue », qui consiste à soulager les souffrances des patients en les endormissant jusqu’au décès naturel.

Depuis 40 ans, Pierre-Louis Druais accompagne des malades en fin de vie, et il aurait plusieurs fois voulu les soulager ainsi de leurs souffrances. Problème : les médicaments qui permettent cette sédation ne sont disponibles qu’à l’hôpital et très exceptionnellement pour les médecins de ville…