France – Hébergeur de Données de Santé (HDS), pourquoi tout le monde s’y met ?

Depuis 2006 existait en France (et uniquement en France) un agrément qui permettait d’héberger des données de santé des patients français. L’agrément exigeait des conditions qui relevaient d’une forme de protectionnisme et engendrait des coûts très importants. Le marché de l’hébergement des données de santé n’avait pour autant pas décollé. L’arrivée de la certification HDS qui remplace l’agrément aujourd’hui délivré par le ministère de la Santé change la donne radicalement. Depuis la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016, les hébergeurs de données de santé sur support numérique doivent être certifiés. La certification HDS repose sur des couches ISO internationales.  Pour les géants du cloud (Microsoft France et son service Azure, OVH ou autres Amazon), il leur est désormais beaucoup plus simple d’obtenir le droit d’héberger des données de santé. en France ».

L’article de zdnet.fr