France – La Cour des comptes recommande un renforcement de la cosmétovigilance

Les produits cosmétiques mis sur le marché français ne sont pas assez contrôlés. C’est le diagnostic posé par la Cour des comptes dans un récent rapport sur les activités de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM).

En effet, si de réels progrès ont été faits dans le contrôle des médicaments (pharmacovigilance), la Cour des comptes estime que le contrôle des dispositifs médicaux (matériovigilance) et des produits cosmétiques et de tatouage (cosmétovigilance) – également confiés à l’ANSM – accuse d’importants retards. En ce qui concerne précisément les cosmétiques, le contrôle reste même insuffisant…