France – La diffusion publique des données sur la performance des soins de santé peut-elle influencer le comportement des consommateurs, des prestataires de soins de santé et des organisations ?

Quel est l’objectif de cette revue ?

L’objectif était de déterminer si la diffusion publique d’informations sur la performance des prestataires de soins de santé (par exemple, les hôpitaux et les professionnels) a une influence mesurable sur le changement de comportement des consommateurs, des prestataires et des acheteurs de soins. Nous avons également cherché à déterminer si cela avait une incidence sur la performance des prestataires de soins de santé, les résultats des patients et le moral du personnel.

Messages clés

La diffusion publique des données sur la performance pourrait n’entraîner que peu ou pas de différence dans les choix en matière de soins de santé (faits par les consommateurs ou les prestataires de soins), ou dans la performance des prestataires. Cependant, elle peut légèrement améliorer les résultats des patients.

Quel est le sujet de la revue ?

On s’attend de plus en plus à ce que les prestataires de soins de santé informent le public de la qualité de leur performance. Toutefois, on ne sait pas encore si la diffusion publique des données sur la performance a une influence mesurable sur le choix des services de soins de santé par les patients ou si elle peut vraiment améliorer la qualité des soins de santé.

Quels sont les principaux résultats de la revue ?

Les auteurs ont cherché dans la littérature des études évaluant les effets de la diffusion publique de l’information sur la performance des soins de santé et ont trouvé 12 études pertinentes qui analysaient les données de plus de 7 570 prestataires et 3 333 386 situations cliniques, par exemple des patients individuels.

Il y avait peu d’éléments probants indiquant que la diffusion publique des données de performance pourrait n’entraîner que peu ou pas de différence dans le choix des services par les patients, dans les décisions prises par les prestataires de soins de santé ou dans la performance globale des prestataires. Il existe des résultats de faible certitude suggérant que certains résultats des patients pourraient s’améliorer légèrement suite à la publication des données sur la performance, mais que cela pourrait avoir moins d’effet sur le comportement des populations défavorisées. Il n’y avait aucun résultat concernant les décisions des soins de santé par les acheteurs ou les effets indésirables.

Bien qu’un certain nombre d’études aient été bien menées individuellement, il y avait des limites : en particulier, la base de données probantes variait considérablement en termes de contexte (ex. États-Unis ou Corée), d’état de santé (ex. crise cardiaque ou remplacement de hanche), de type de données de performance (ex. processus ou résultats chez le patient) et de mode de publication des données (ex. mailing ou affiche). Leurs constatations étaient également incohérentes, certaines signalant des changements attribués à la diffusion publique de l’information, et d’autres ne signalant pas de tels changements…