France – Les Français vont (enfin!) avoir leur dossier médical partagé

Agnès Buzyn et le directeur général de l'assurance maladie relancent ce mardi le DMP, promis depuis 15 ans sans avoir jamais réussi à s'imposer. Ils visent 40 millions de dossiers ouverts d'ici 5 ans.

Après des années d’errance et un demi-milliard dépensé en pure perte, cette fois, c’est promis, ça va marcher! Le dossier médical partagé (DMP) est relancé ce mardi par la ministre de la santé Agnès Buzyn et le directeur général de l’assurance maladie Nicolas Revel, en présence d’Alain-Michel Ceretti, président de France Assos Santé, qui représente 80 associations de patients. Le DMP, nouvelle version, devrait équiper rapidement les Français, avec un objectif de «40 millions de dossiers ouverts d’ici 5 ans», selon les termes de l’accord signé début octobre entre la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) et l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS), qui regroupe une vingtaine de syndicats.

Avant de relancer ce dossier à haut risque, Nicolas Revel a assuré ses arrières: ses équipes travaillent depuis deux ans sur le sujet, dans la plus grande discrétion, attendant d’être fin prêt pour donner le coup d’envoi de ce dossier où tant de gouvernements se sont cassé les dents depuis 15 ans. Une «première phase de développement» conduite dans neuf départements a déjà permis de créer 550.000 DMP en 18 mois, entre décembre 2016 et mai 2018. En comptant ceux ouverts durant la décennie précédente, «plus de 1,2 million de DMP» étaient ouverts au début de l’été, selon la Cnam…