France – Pertinence en santé : le Think Tank Economie Santé soumet de nouvelles pistes à Agnès Buzyn

La ministre a fait de la pertinence des soins une priorité de la politique de santé. Les marges de manœuvres sont importantes en France comme dans les pays comparables. Le manque de pertinence de certains soins entraîne des surcoûts de 20 à 30 % pour le système de santé. A l’échelle de la France, cela fait 40 à 60 milliards d’euros. Elle a suggéré ce thème au Think Tank Economie Santé des « Echos » pour sa recommandation annuelle 2019.
La Reco 2019 comprend huit préconisations qui peuvent ainsi être résumées :
– Rendre pertinente l’organisation et le financement du système de santé pour faciliter la pertinence des soins ;
– Mobiliser les professionnels en leur donnant les moyens d’analyser leurs pratiques grâce à une incitation financière ;
– Sommer les Conseils nationaux professionnels (CNP) de produire chaque année au moins cinq recommandations « pertinentes » de pertinence de soins et de veiller à leur appropriation par les professionnels ;
– Imposer aux éditeurs de logiciels médicaux d’inclure des rappels simples et opérationnels de recommandations liés à la pertinence en fonction du contexte clinique ;
– Inclure de manière explicite la pertinence dans la formation initiale et tout au long de la vie ;
– Assurer une transparence totale, publique et simple des données de santé permettant de choisir où se faire hospitaliser en veillant à limiter les effets pervers ;
– Fournir aux patients les moyens de s’impliquer réellement ;
– Associer les industriels à la pertinence des soins.

La recommandation 2019 du Think Tank Economie Santé – Huit préconisations pour améliorer la pertinence en santé