France – Pilotage de la dépense de santé : redonner du sens à l’Ondam

Chaque année, le vote de l’Ondam par le Parlement accompagne le débat sur le pilotage et la régulation d’une dépense de soins dynamique, passée de 90 milliards d’euros dans la première LFSS pour 1997 à 200 milliards d’euros pour 2019, soit plus de 8 % du PIB.
« Si, depuis 2010, l’Ondam voté a été systématiquement respecté, des interrogations s’élèvent sur la capacité de cet outil à allier au pilotage budgétaire de la dépense de santé son pilotage stratégique pour accompagner la nécessaire transformation de notre système de soins », explique Catherine Deroche, pour qui « la régulation à courte vue prive les acteurs de la visibilité nécessaire et les conduit, peu à peu, à une perte de sens ».

Le rapport d’information et sa synthèse accessibles sur le site du Sénat