France – Premier classement Formindep des CHU français selon leur politique de prévention des conflits d’intérêts : des efforts rares et timides

Parce qu’ils sont des lieux de recherche, d’enseignement et de soins, les CHU et leur personnel sont particulièrement ciblés par les stratégies marketing des firmes de santé. Ces influences ont un effet démontré sur la pertinence et la qualité de la prise en charge des patients, et constituent un risque sanitaire. Pour la première fois en France, l’association pour une information médicale indépendante Formindep a recensé les politiques de prévention des conflits d’intérêts des CHU et établi son classement.
Basée sur du déclaratif, l’enquête publiée mercredi 3 avril 2019, et dévoilée par Le Monde, indique que seuls 17 CHU sur 32 ont des éléments d’une politique de prévention des conflits d’intérêts, le plus souvent rudimentaire. Seuls Toulouse, AP-HP et AP-HM ont mis en place des règles de contrôle. Le constat est consternant mais le Dr Christian Guy-Coichard, investigateur principal, espère que « la répétition de cet exercice pourra néanmoins inciter les CHU à se doter enfin de politiques globales de prévention des conflits d’intérêts, à l’exemple des facultés de médecine » (Formindep 2016 et 2018). L’enquête a fait l’objet de deux articles dans Le Monde (03-04).

Communiqué du 3 avril 2019