France – Procès du Mediator : la charge anti-Servier de Bergmann

Lors de sa déposition, hier, l'ancien vice-président de la Commission d'autorisation de mise sur le marché des médicaments a accablé le groupe Servier.

Jean-François Bergmann est un témoin clé dans le procès du Mediator. Il a, en effet, coprésidé la Commission d’autorisation de mise sur le marché (AMM) des produits pharmaceutiques de 2003 à 2012. Ce médecin de 65 ans, qui a fait l’essentiel de sa carrière à l’hôpital Lariboisière à Paris, avait précédemment été vice-président de la Commission de la transparence, l’organisme chargé d’évaluer « le service médical rendu » par les médicaments de 1996 à 2002.

Dans ces deux positions, il a pu voir les efforts mobilisés par le groupe Servier, fabricant du Mediator, pour obtenir non seulement le feu vert des autorités pour commercialiser ce dérivé d’amphétamine, pourtant toxique, mais aussi et surtout pour garantir son remboursement par la Sécurité sociale. Présenté par le laboratoire pharmaceutique comme un médicament antidiabétique, ce produit a, de fait, été remboursé, pendant près de trente ans, pour 65 % de sa valeur par le régime d’assurance maladie (obligatoire et complémentaire). Et même à 100 %, lorsqu’il était prescrit à des diabétiques…