France – Une association de patients s’insurge contre l’embauche d’un ancien et récent haut responsable de la HAS par une société de conseils auprès de l’industrie pharmaceutique

La société Cemka, spécialisée dans le conseil aux laboratoires pharmaceutiques vient de débaucher Anne d’Andon qui était depuis 10 ans à la tête du département de l’évaluation des médicaments à la Haute autorité de santé (HAS). On ne peut que s’étonner que la commission de déontologie de la fonction publique ait validé ce transfert.

« Anne d’Andon a intégré CEMKA en tant que directeur médical, peut-on lire sur le site de la société en question, assurant expertise médicale, conseils stratégiques et appui technique auprès des différents pôles d’activité de la société ». Et alors ?

Et alors, Anne d’Andon était jusqu’à tout récemment cheffe du service Evaluation des médicaments à la Haute autorité de santé (HAS). Autrement dit, elle chapeautait l’évaluation de l’efficacité des médicaments en vue de leur éventuel remboursement. Un poste hautement stratégique, on s’en doute.

La société qui susurre à l’oreille des labos

Cemka est une société française qui se présente comme « l’un des premiers bureaux d’études dans le domaine de la Santé Publique, de l’Economie de la santé et de l’Epidémiologie ». Bayer, GSK, Mylan, Pfizer, Sanofi… Nombre de fabricants de médicaments s’appuient sur ses conseils. On compte aussi parmi ses clients des organismes publics et des associations de patients…