France – Une étude va évaluer l’efficacité de la cigarette électronique pour arrêter de fumer

Pour la première fois, une étude française de grande ampleur va évaluer l’efficacité du vapotage dans le sevrage tabagique chez plus de 650 fumeurs.

L’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) lance une étude nationale pour évaluer l’efficacité de la cigarette électronique, avec ou sans nicotine, comme aide au sevrage tabagique, par rapport à un médicament, la varénicline (Champix), selon un communiqué publié mardi, jour du lancement du «mois sans tabac». On estime à environ 1,7 million le nombre de «vapoteurs» quotidiens en France (chiffres de 2016), mais les connaissances sur l’efficacité des cigarettes électroniques et leurs risques éventuels manquent, note l’AP-HP dans son communiqué.

Cette étude, nommée ECSMOKE et financée par les autorités de santé, ambitionne de recruter au moins 650 fumeurs (au moins 10 cigarettes par jour) âgés de 18 à 70 ans et souhaitant arrêter de fumer. Ces participants seront pris en charge dans 12 consultations de tabacologie d’hôpitaux (Angers, Caen, Clamart, Clermont-Ferrand, La Rochelle, Lille Lyon, Nancy, Nîmes, Paris, Poitiers, Villejuif). Les participants seront suivis durant 6 mois après l’arrêt du tabac. «L’objectif est d’être sûr et certain que la cigarette électronique avec nicotine est une aide à l’arrêt du tabac», explique le Dr Ivan Berlin, addictologue et pharmacologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière…