France -
La Haute autorité de santé veut revoir certains remboursements de médicaments

Trancher vite et sans états d'âme: la décision de remboursement d'un produit de santé doit être "plus dynamique", mais aussi "réversible", en particulier pour les médicaments innovants, estime la Haute autorité de santé (HAS) dans un rapport publié mardi.

"Le déremboursement peut être mal perçu", mais "il faut pouvoir accepter (...) que le progrès attendu ne soit pas au rendez-vous", explique la HAS dans son premier rapport "d'analyse prospective".

Ce document préconise "une gestion plus dynamique du panier de biens et services de santé pris en charge", qui devra "être portée par une forte volonté politique"...

Latest news

Europe -
CEP document revised: “Implementation of ICH Q3D in the Certification Procedure”

The EDQM document “Implementation of ICH Q3D in the Certification Procedure” has been revised based on experience gained by EDQM since the initial implementation of the policy. Its implementation date is the 1st September 2018 ...

France -
Prévention contre le sida : trois ans de retard

Retour sur le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales qui met en cause les lenteurs de l'administration dans l'arrivée de la Prep en France. 1 600 à 4 000 contaminations auraient pu être évitées selon les auteurs. D’ordinaire, les rapports de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) restent diplomatiques. En tout cas, ils ne dépassent pas une relative bienséance qui convient aux relations (même quand elles sont tendues) dans l’administration française. Le rapport rendu public la semaine dernière sur le Truvada, traitement préventif contre le VIH (prophylaxie pré-...

USA -
l’industrie pharmaceutique ne veut pas cautionner la peine de mort

Afin d’appliquer la peine de mort, le Nevada a opté pour un nouveau "cocktail" létal, associant du Fentanyl et deux autres molécules dont un hypnotique, le Midazolam, commercialisé aux États-Unis par le laboratoire Alvogen. Ce mercredi, l’exécution de Scott Dozier, alors qu’il était déjà installé et prêt à subir sa peine, a été suspendue sine die, la firme pharmaceutique venant de déposer une plainte contre l’État, en lui reprochant de s’être procuré « frauduleusement » le médicament, puisque il n’avait pas informé la compagnie de l’utilisation future du produit. Or, l’avocat d’Alvogen estime...

GET IN TOUCH

NEWSLETTER

Make sure you don't miss latest news, stay tuned!