Afrique – L’Afrique, de plus en plus accro aux produits de blanchiment de la peau

L’utilisation de produits destinés à blanchir la peau reste une pratique courante en Afrique. Malgré des risques connus dans des pays où les réglementations son souvent contournées, le phénomène prend de l’ampleur.

« Notre société est conditionnée par le fait qu’avoir la peau claire est une manière de trouver un bon travail, d’avoir une relation amoureuse… et pour beaucoup, c’est très important  », explique Isima Sobande, jeune médecin de 27 ans confrontée aux problèmes de santés liée aux pratiques de blanchiment au sein des classes populaires de Lagos, au Nigeria. « Ça nous ronge de l’intérieur. »

Un phénomène en expansion malgré des risques connus

Le blanchiment de la peau n’est pas un phénomène exclusivement africain, il se pratique aussi dans certains pays d’Asie du sud et au Moyen-Orient. Mais en Afrique, le manque de contrôle du marché et les pressions sur le prix, posent des problèmes particuliers en termes de sécurité. De leur côté, les chantres de la conscience noire y voient un héritage néfaste de l’esclavage et de la colonisation…