Europe – « Cœur CARMAT » : Indication et population cible

Ce cœur artificiel inventé par le Professeur Alain Carpentier* pourrait devenir la solution du futur pour les patients en insuffisance cardiaque terminale, en retardant –voire remplaçant- la transplantation.

Le cœur CARMAT est un cœur artificiel « total » (qui remplace l’ensemble du cœur) destiné aux personnes présentant une insuffisance cardiaque bi-ventriculaire terminale. Cette prothèse de pointe -la plus avancée sur le plan technologique- encore en cours de développement présente d’indéniables atouts pour le malade dont elle améliore la qualité de vie : elle est non bruyante mais aussi et surtout pulsatile et autorégulée, donc capable d’augmenter son débit pour l’adapter aux efforts et à la vie quotidienne, et elle dispose en outre d’une bonne autonomie (5 heures). De plus, son interface, une membrane biocompatible (on parle de cœur « bioprothétique ») évite la prise de médicaments anti-rejets, et réduit le risque de complications hémorragiques, ce qui permettrait peut-être de diminuer voire de s’affranchir sur le long terme d’anticoagulants. Enfin, cette machine est relativement simple à implanter chirurgicalement…