France – COVID-19 : une crise qui n’épargne pas le secteur du dispositif médical

Alors que la crise sanitaire s'installe dans la durée, son impact sur l'industrie européenne est catastrophique pour certains marchés. Pour savoir ce qu'il en est du secteur du dispositif médical et comment le Snitem voit l'avenir, nous avons interviewé son président, Philippe Chêne. Dans quelle mesure la crise sanitaire a-t-elle impacté négativement les fabricants de DM ? Quels sont les secteurs les plus touchés ?

La France enregistre une croissance négative de 13,8 %1, une dette publique qui explose (-112 %2), des industries et services encore totalement à l’arrêt, d’autres en reprise partielle d’activité.

Concernant le secteur du dispositif médical, plus d’un million d’interventions chirurgicales3 auraient été reportées à cause de l’épidémie, laissant tout un pan de l’industrie du DM sans aucune activité. Il s’agit essentiellement des chirurgies orthopédiques, urologiques, digestives et cardiaques.

Des enquêtes menées par le Snitem auprès de ses adhérents en mars et avril 2020 révèlent qu’environ trois quarts des entreprises ont connu une chute importante, voire un arrêt de leur activité en cette période de crise (report des soins programmés, chute des consultations de médecine de ville hors COVID-19…). Pour ces entreprises en forte baisse d’activité, l’avenir à court terme est très incertain. Il est impossible d’avoir une visibilité sur un éventuel retour à la normale, d’autant que la crise s’intensifie à nouveau…