France – Dose de rappel anti-COVID-19 : n’utiliser que le vaccin de Pfizer, recommande la HAS

Dans un document en date du 15 octobre, la Haute autorité de santé (HAS) a ajusté son avis concernant la dose de rappel contre le Covid-19. Alors qu’elle recommandait jusqu’à présent l’usage de Comirnaty®, sans écarter l’utilisation de Spikevax® qui lui ne l’a pas encore, elle préconise aujourd’hui de n’utiliser pour les rappels que le produit ayant obtenu l’extension d’AMM à cette fin [1]. Cette information a aussi fait l’objet d’un DGS-Urgent [2].

Position de prudence

Dans son avis du 6 octobre dernier, la Haute autorité de santé (HAS) proposait d’élargir la population cible pour la dose de rappel vaccinal anti-Covid-19, en précisant que ce rappel devait se faire avec un vaccin à ARNm, à savoir celui de Pfizer ou de Moderna. Cependant, à l’heure actuelle, seul le vaccin Comirnaty ® du laboratoire Pfizer dispose depuis le 5 octobre d’une extension d’AMM pour ce rappel vaccinal. Dans un premier temps, la HAS n’avait pas remis en cause l’utilisation possible du vaccin Spikevax ® de Moderna pour cette dose de rappel afin de ne pas désorganiser la campagne en cours. Mais au vu des dernières données, la HAS préfère « revenir plus strictement à une position de prudence » et recommande d’attendre l’avis de l’Agence européenne du médicament (EMA) pour poursuivre l’usage de Spikevax ® en rappel…