France – Il y a 200 ans, les pharmaciens français Pelletier et Cavantou identifiaient la quinine, future chloroquine

En 1820 les pharmaciens français Joseph Pelletier et Joseph Caventou furent les premiers à extraire les principes actifs de l’écorce de quinquina rouge (Cinchona succirubra) ou jaune (Cinchona calisaya).

L’Académie de médecine examina leur communication le 11 septembre et le 16 octobre 1820. Cela donnera lieu à publication en février 1821 dans le Journal de pharmacie et des sciences accessoires. Ils découvrirent que la base fébrifuge était constituée de deux alcaloïdes qu’ils appelèrent quinine et cinchonine.

Soucieux de tirer des applications pharmacologiques de leur découverte, ils envoyèrent leur produit à François Magendie pour qu’ils le teste sur l’animal et chez l’homme au cours de ses lointains voyages.

La production de quinine marque ainsi le début du remplacement des plantes médicinales au contenu variable, incertain et parfois frelaté, par des médicaments faciles à prendre et ne contenant que la molécule active, à une dose précise…