France – La FEBEA dénonce la Méthodologie approximative de l’étude publiée par 60 Millions de Consommateurs et conteste ses Accusations

La Fédération des Entreprises de la Beauté (FEBEA), qui représente les entreprises cosmétiques, souhaite réagir à l’étude publiée par 60 millions de consommateurs qui dénonce la présence de composants dits « toxiques » dans certains produits cosmétiques.
Pour le président de la FEBEA Patrick O’Quin : « Le débat sur la composition des produits est toujours légitime, en cosmétique comme pour tous les autres produits de consommation. En revanche, inquiéter le consommateur avec des indicateurs fourre-tout, forcément anxiogènes, n’est pas la bonne méthode ».
Et ce d’autant que le magazine qualifie de « toxiques » des produits à propos desquels il relève surtout des risques et des dangers avant tout hypothétiques et non documentés, comme en témoigne l’utilisation très fréquente du verbe « pouvoir » et d’autres formes conditionnelles comme « potentiellement », « suspectés », « parfois », sans que jamais cette probabilité soit clairement quantifiée et démontrée.
Le « CosmetoScore » conçu par le magazine mélange ainsi les impacts sur la santé et sur l’environnement (en donnant arbitrairement à chacun le poids respectif de 70% et 30%), met sur le même plan allergènes et substances potentiellement cancérigènes, et confond les mauvais usages (aérosols inflammables…) avec les propriétés des ingrédients…