France – La moitié de la population posséderait une immunité au Covid-19 pré-existante

Une immunité croisée entre plusieurs coronavirus de la famille du Covid-19 pourrait expliquer les différences de taux d'infection entre pays, selon une étude.

De nouvelles perspectives dans la recherche sur la souche de coronavirus SARS-CoV-2, à l’origine de la pandémie de Covid-19. Une équipe de chercheurs de Singapour, essentiellement issus de la Duke-NUS Medical School, a publié une étude le 15 juillet dans la célèbre revue Nature, relayée par un blog du Monde, portant sur la réponse immunitaire au nouveau coronavirus.

Après avoir observé 36 patients en convalescence, les scientifiques ont relevé le fait que tous avaient développé une réponse immunitaire au virus par la production de lymphocytes T, essentiels dans le processus de guérison, et qui pourrait éclairer le développement de futurs vaccins. L’étude révèle notamment une donnée étonnante : des lymphocytes T spécifiques au SARS-CoV-2 (les CD4 et CD8) sont présents chez plus de 50% des personnes n’ayant été infectées ni par le SARS-CoV-1, ni par le SARS-CoV-2. Il existerait donc une immunité pré-existante contre le Covid-19 chez la moitié de la population. Eclairage avec Benjamin Terrier, professeur de médecine interne à l’hôpital Cochin de Paris, et co-auteur d’une étude sur le dépistage des formes graves de Covid-19