France – La relocalisation de la production de médicaments en cinq questions

Avec la crise sanitaire du coronavirus, l'Etat français a exprimé sa détermination à vouloir rapatrier la production de médicaments en France. Comment fabrique-t-on un médicament ? De qui la France est-elle dépendante dans la production pharmaceutique ? L'Etat mise-t-il sur les bonnes molécules ? CQFD fait le point.

Assurer la souveraineté sanitaire de la France. C’est l’un des leitmotivs du gouvernement depuis la crise sanitaire du Covid-19. Afin d’éviter d’éventuelles pénuries de médicaments, le président de la République a même annoncé une enveloppe de 200 millions d’euros pour financer des infrastructures de production.

Le premier objectif que s’est fixé l’Etat : contrôler sur le territoire national l’ensemble de la chaîne de production du paracétamol, un principe actif intervenant dans plus d’une trentaine de médicaments. Avec 271 sites de production employant pas moins de 45.000 personnes sur les 100.000 qu’emploie l’industrie pharmaceutique française, la fabrication de ce médicament n’est pourtant pas en reste en France