France – Le Dossier Médical Partagé est désormais disponible pour tous

Cette fois-ci, ce doit être la bonne. Presque quinze ans après le début de son lancement, et devant des échecs répétés successifs, le DMP fait son grand retour avec le lancement officiel de sa généralisation au niveau national, le 6 novembre 2018, par le ministère de la Santé et l’Assurance Maladie. Après une première étape d’expérimentation menée pendant 18 mois dans neuf départements, chaque Français peut désormais ouvrir son Dossier Médical Partagé. Pour créer son carnet de santé numérique, rendez-vous sur le site dédié – dmp.fr -, en pharmacie, auprès d’un professionnel de santé ou à l’accueil d’un organisme d’Assurance Maladie.
Dès le 9 novembre, une vaste campagne d’information va soutenir, auprès des patients et des professionnels de santé, le déploiement de ce nouveau service qui s’inscrit au cœur du plan « Ma Santé 2022 » de transformation de notre système de santé mise en œuvre par le gouvernement.
Aujourd’hui, plus d’1,9 million de personnes disposent déjà d’un DMP en France et près de 100 000 dossiers s’ouvrent chaque semaine. L’objectif de Nicolas Revel , le patron de l’Assurance maladie, est de parvenir à 3,5 millions de DMP fin 2018, 10 millions l’année prochaine, et 40 millions en 2022.
« Gratuit et sans caractère obligatoire, le Dossier Médical Partagé a vocation à centraliser toutes les informations concernant le suivi médical et les soins reçus par un patient, aujourd’hui détenues par l’Assurance Maladie et les différents professionnels et établissements de santé qui l’ont pris en charge.
Outre les informations apportées par les professionnels de santé consultés (synthèses médicales, comptes-rendus d’hospitalisation, résultats d’analyses ou d’examens, bilans divers), le DMP est automatiquement alimenté par l’Assurance Maladie à partir de l’historique des soins et des traitements remboursés des 24 derniers mois. Le patient, quant à lui, peut ajouter en quelques clics, depuis l’appli dédiée DMP ou le site dmp.fr, des renseignements utiles à son suivi médical (groupe sanguin, allergies, par exemple). Le DMP facilite ainsi une prise en charge médicale de meilleure qualité en limitant le risque d’interactions médicamenteuses, les allergies ou les incompatibilités de traitements. Il permet aussi d’éviter les examens et les prescriptions redondants », écrit la CNAM de son communiqué de présentation.
Des principes rigoureux de sécurité sont mis en œuvre pour assurer la protection de ses données médicales, par nature confidentielles.

«LeDossier Médical Partagé est désormais disponible pour tous » – Le dossier de presse de la CNAM
Le DMP en 18 questions – Assurance maladie
DMP : enfin réussir ? – CSMF
Le dossier médical partagé (DMP) attendu par les usagers – Enquête en ligne réalisée par l’Institut ViaVoice pour France Assos Santé
Discours d’Agnès BUZYN – Conférence de presse – Dossier médical partagé
Contenu, masquage, consentement : le nouveau DMP, comment ça marche ? – Le Quotidien du médecin 9 novembre 2018
Tout ce que les professionnels de santé doivent savoir sur le DMP – TICsanté 8 novembre 2018