France – Perte d’odorat : le SARS-CoV-2 n’infecterait pas les nerfs olfactifs

L’anosmie, ou perte d’odorat, est un des symptômes fréquemment rencontrés chez les patients atteints de la Covid-19 et le personnel de santé inclut ce paramètre pour diagnostiquer des patients infectés par SARS-CoV-2. Des études très récentesémettent l’hypothèse que le virus infecte les nerfs olfactifs dans le nez. Mais des chercheurs d’INRAE, en collaboration avec l’Anses, ont démontré dans le contexte d’un modèle expérimental chez le hamster que le virus infecte d’autres cellules de la muqueuse nasale, mais pas les nerfs olfactifs. Leurs travaux sont parus le 3 juillet dans la revue Brain Behaviour and Immunity.

La perte d’odorat est un des symptômes les plus fréquents lors d’une infection au SARS-CoV-2. Ce type de symptôme, bien que plus rare dans le cas de virus respiratoires comme la grippe, est cependant bien connu et est lié à la faculté de ces virus à infecter les neurones olfactifs. Or, ces neurones sont exposés à l’environnement et se connectent directement au système nerveux central (SNC). Un virus capable de les infecter pourra ainsi passer de manière privilégiée vers le SNC à travers « le rail olfactif ». Un nombre important de patients présente des manifestations neurologiques, notamment dans les cas les plus sévères de la Covid-19, ce qui suggère que le SARS-CoV-2 puisse envahir le SNC. Dans ce contexte, il est important de comprendre les interactions entre les neurones olfactifs et ce virus.