France – Plateforme de signalement des effets indésirables : un premier bilan

Il y a un an, le ministère de la santé mettait en place la plateforme signalement-sante.gouv.fr à destination des patients, des consommateurs et des professionnels de santé pour « renforcer la vigilance en matière de sécurité sanitaire et simplifier les démarches de signalement ».
Elle permet de déclarer des événements indésirables liés aux médicaments, aux dispositifs médicaux, aux « produits de la vie courante », aux actes de soin, aux produits de tatouage, aux cosmétiques, aux compléments alimentaires et enfin aux substances psychoactives légales ou illégales (en dehors de l’alcool et du tabac).
Ce premier anniversaire a été l’occasion pour la Direction générale de la santé (DGS) d’établir un premier bilan.
Au total, 85 % des signalements sont le fait de non-professionnels de santé et 45 000 signalements ont été recensés. Cependant, la quasi-totalité des signalements d’événements indésirables graves associés à des soins proviennent d’établissements de santé…