France – Point d’étape sur l’essai Discovery promu par l’Inserm

Au 7 mai 2020, 742 patients sont inclus dans l’essai Discovery essentiellement en FranceDiscovery dont l’investigatrice principale est la Pr Florence Ader des hospices civils de Lyon et le promoteur l’Inserm est un essai thérapeutique, fille de l’essai SOLIDARITY, conduit sous l’égide de l’OMS en Europe et dans le monde.

Les données sont analysées à intervalle régulier par un comité indépendant (DSMB) au fur et à mesure des inclusions.  La semaine prochaine, le DSMB de l’essai se réunit pour analyser les données collectées depuis le 22 mars. A l’issue de cette réunion, comme l’a évoqué le président de la République, ce comité indépendant produira une synthèse qui conclura soit à :

  • un signal positif (l’une ou l’autre des molécules testées est plus efficace que les soins standards optimaux),
  • un signal négatif (l’une ou l’autre des molécules testées est moins efficace que que les soins standards optimaux)
  • Pas de signal, auquel cas il faudra continuer à inclure des patients selon les mêmes modalités.

En cas de signal positif ou négatif, des modifications de l’étude seront envisagées en concertation avec SOLIDARITY.

Quel que soit le résultat de cette analyse, il est toujours aussi important pour les chercheurs et médecins de l’étude de réussir à sceller une alliance européenne autour de ce projet à vocation internationale. Le Luxembourg a d’ores et déjà rejoint l’essai Discovery et les échanges avec l’Allemagne, l’Autriche et le Portugal sont à une phase très avancée. Les échanges avec les partenaires européens sont longs notamment pour des questions d’harmonisation réglementaire et organisationnelle qui sont incontournables.

En respect des règles internationales de bonnes pratiques qui régissent la recherche clinique, la synthèse produite par le DSMB n’a pas vocation à être rendue publique…