France – Tabac : le marché parallèle de cigarettes fait perdre « 3 milliards de recettes fiscales » à la France

À l’initiative du sénateur socialiste, Xavier Iacovelli, une table ronde sur le commerce parallèle du tabac se tenait, ce vendredi, au Sénat. Un commerce parallèle qui représente 25% du marché national et un manque à gagner pour l’État.

Si « fumer tue », acheter des cigarettes à l’étranger ou dans la rue fait aussi perdre beaucoup d’argent à l’État. C’est ce qui ressort d’une table ronde intitulée « Origine du commerce parallèle de tabac, solutions pour y mettre fin » organisé, ce vendredi, par le sénateur PS Xavier Iacovelli. Sur le marché national, le commerce parallèle représente 25% rappelle l’élu des Hauts-de-Seine. « Dans le commerce parallèle, il y a à la fois la contrebande et la contrefaçon. La contrefaçon ne représente qu’une part infime. Tout l’enjeu est de savoir d’où vient cette contrebande. C’est souvent de la consommation frontalière » explique Xavier Iacovelli prenant l’exemple d’Andorre « qui a besoin de 120 tonnes par an de tabac pour sa consommation domestique. Alors les cigarettiers en livrent 850 tonnes. Elles sont diffusées par les 8 millions de touristes, en Espagne et surtout en France. Il y a un enjeu économique pour nos buralistes mais aussi fiscal avec 3 milliards de recettes en moins ». (voir le reportage d’Adrien Develay)…