France – Un Français sur quatre ne se ferait pas vacciner contre le Covid-19 ?

Si une majeure partie de la population attend avec impatience un remède contre le Sars-CoV-2, d’autres sont plus réticents. Or ces hésitations, déjà bien ancrées en France, pourraient s’amplifier une fois que le débat politique se sera emparé de la question des potentiels vaccins.

Depuis plusieurs jours, la presse rapporte les tensions géopolitiques entourant l’accès aux potentiels vaccins contre le nouveau coronavirus. Les laboratoires font jouer la concurrence entre les Etats-Unis et l’Europe, espérant obtenir les meilleures conditions de commercialisation pour leur produit : qui donnera les meilleures garanties peut escompter bénéficier du meilleur approvisionnement de cette future denrée précieuse… Etant donné les plus de 28 000 morts en France à ce jour, les deux mois de confinement de près de la moitié de la planète et des prévisions de coût économique de la pandémie particulièrement alarmantes, il est difficile d’imaginer qu’un vaccin soit accueilli avec autre chose que du soulagement. De nombreux médecins, journalistes et chercheurs ont même exprimé leur espoir que cette pandémie, en montrant ce qui peut arriver en l’absence de vaccins, mette un terme à l’hésitation vaccinale qui sévit dans le monde, et plus particulièrement en France…