France – Un médicament anti-calvitie pointé du doigt pour des risques de troubles sexuels

Le finastéride, un médicament prescrit pour lutter contre la calvitie, va faire l'objet d'une fiche d'information afin de prévenir les patients des risques encourus. Parmi ceux-ci, des troubles sexuels et psychiatriques.

Ce sont des effets secondaires qui pourraient refroidir ceux qui souhaitent lutter contre la calvitie. L’Agence du médicament (ANSM) a indiqué qu’une fiche d’information va être remise aux patients qui prennent ou s’apprêtent à prendre du finastéride, un traitement anti-calvitie susceptible de provoquer des troubles psychiatriques et sexuels.

Remise par le médecin lors de la prescription, et par le pharmacien lors de la délivrance, la fiche devra détailler les effets secondaires possibles. Parmi eux, des troubles de la sexualité. « Il peut s’agir de troubles de l’érection, de l’éjaculation, de douleurs testiculaires, d’une diminution de la libido », souligne la fiche d’information. « Il est possible que ces effets persistent après l’arrêt du traitement et ce, pour une durée indéterminée », précise-t-elle.

Un décès lié à la prise du médicament ?

Cette décision de l’ANSM fait suite à une expertise demandée par la justice le 12 novembre, et ce afin d’évaluer le lien entre la prise de finastéride et les troubles ressentis par trois hommes, dont l’un s’est suicidé. Le tribunal de grande instance de Nanterre avait été saisi en référé (procédure d’urgence) par deux hommes et la famille d’un troisième, décédé en 2016…