France – Une nouvelle étude confirme le fort taux de médication des femmes enceintes en France

Grâce à l’échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) de l’Assurance maladie, qui regroupe des données anonymisées du Sniiram et du PMSI, l’équipe de chercheurs franco-canadienne a constitué une cohorte de grossesse française (FPC) afin de mesurer la consommation de médicament de cette catégorie de population. 36 065 grossesses menées à terme entre 2010 et 2013 ont pu être analysées. Conclusion : neuf femmes enceintes sur dix ont pris des médicaments, trois prescriptions en moyenne. Ainsi, la prévalence de la consommation de médicaments était de 91,1 %, 89,9 % et 95,6 % avant, pendant et après la grossesse, respectivement. Bien qu’il y ait eu une diminution statistiquement significative de la proportion d’utilisation une fois la grossesse diagnostiquée (exposition au premier trimestre : 76,4 % par rapport à l’exposition précédant la grossesse, 91,1 %, l’utilisation de médicaments après la grossesse a été au-dessus du niveau d’avant la grossesse (95,6 %). Pendant la grossesse, les analgésiques ont été les plus utilisés (70 %), suivis des préparations antianémiques (65,7 %), des médicaments pour les problèmes gastro-intestinaux (57,5 %) et des vitamines prescrites et remboursées (40,6 %). L’étude met aussi en exergue la prévalence de la dépression chez les femmes enceintes.

Les femmes enceintes prennent encore trop de médicaments – Le Figaro 13 août 2019
The French Pregnancy Cohort : Medication use during pregnancy in the French population – L’étude en libre accès et en anglais (Plos one) – 17 juillet 2019