France – Vers un pansement libérant un agent antimicrobien si besoin

Les chercheurs du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche Empa, en Suisse, travaillent sur des membranes composées de nanofibres en polymères réactives à la chaleur. L'objectif est de concevoir des pansements qui libèrent des médicaments dès qu'une infection se déclare dans une plaie.

Il est impossible de dire de l’extérieur si une plaie va guérir sans problème sous le pansement ou si des bactéries vont pénétrer dans les tissus lésés et provoquer une inflammation. Par sécurité, des pommades désinfectantes ou des antibiotiques sont appliqués sur la plaie avant la pose d’un pansement. Toutefois, ces mesures préventives ne sont pas nécessaires dans tous les cas. Ainsi, les médicaments sont gaspillés et les plaies sont « sur-traitées ». Pire encore, le gaspillage d’antibiotiques favorise l’émergence de germes multirésistants.

Pour résoudre ce problème, les chercheurs des deux laboratoires de l’Empa, « Biointerfaces » et « Membranes et textiles biomimétiques », ont pour mission de mettre au point un pansement qui administre de manière autonome des médicaments antibactériens uniquement lorsqu’ils sont vraiment nécessaires…