International – La vaccination, un grand progrès thérapeutique dans l’histoire de la médecine

Les maladies infectieuses sont causées par la transmission d’une bactérie, d’un virus, d’un champignon ou d’un parasite. elles peuvent être bénignes (rhume, infection urinaire, herpès...) ou plus graves, voire mortelles (méningite, pneumonie, grippe...).

Les vaccins sont utilisés pour nous protéger de certaines  maladies  infectieuses.  Lors  de  la  vaccination, une forme atténuée ou inactivée d’un agent infectieux, ou certains des antigènes le composant, sont administrés à une personne en bonne santé. L’objectif est de déclencher une réaction immunitaire positive contre la maladie infectieuse, et permettre à certaines cellules immunitaires de garder en mémoire l’agent pathogène, afin que lors d’une prochaine infection, l’organisme soit capable de se défendre rapidement et efficacement.

Le développement de vaccins contre des maladies infectieuses graves est un progrès thérapeutique absolument majeur dans l’histoire de la médecine. La vaccination a en effet permis d’éradiquer totalement certaines pathologies, comme la variole, maladie qui est à l’origine de 300 à 500 millions de  décès  dans  le  monde  au  XXe  siècle (1).  Le  programme d’éradication de la variole, lancé par l’organisation mondiale de la santé (OMS) en 1950, a permis près de trente ans plus tard, en 1979, d’éliminer cette maladie de la planète. Aujourd’hui, la poliomyélite, restreinte à seulement trois pays en 2016, devrait elle aussi bientôt disparaître…