International – Les Organoïdes supplantent désormais les méthodes In Silico dans la R&D

Les recherches in silico (néologisme qui aurait été inventé en 1989) ont pour but de produire et présélectionner les médicaments potentiels ; elles ont le pouvoir d’accélérer le taux de découvertes et de réduire le besoin d’expériences de laboratoire coûteuses ou d’essais cliniques. Mais, depuis 2010 un nouvel outil de recherche qui semble plus performant car plus proche de la réalité anatomique, physiologique et biochimique : l’organoïde. Un organoïde est une structure multicellulaire tridimensionnelle qui reproduit in vitro la micro-anatomie d’un organe ; c’est donc un modèle de l’organe (ou un mini-organe). Un organoïde est généralement obtenu à partir d’une ou plusieurs cellules précurseurs d’un tissu, de cellules souches embryonnaires ou de cellules souches pluripotentes induites, qui peuvent s’auto-organiser en trois dimensions, notamment grâce à leurs propriétés d’auto-renouvellement et de différenciation