International – Predicting the angiotensin converting enzyme 2 (ACE 2) utilizing capability as the receptor of SRAS-CoV-2

Prédire les espèces animales qui possèdent des récepteurs ACE 2 auxquels le SRAS-CoV-19 est capable de se lier.
I Phase – valuation de l’homologie des ACE 2 dans différentes espèces:
on construit un arbre phylogénétique abritant des ACE 2 de 250 espèces de vertébrés. Les séquences d’acides aminés ont été déchargées par UNiProt Knowledgebase (5 séquences) et par GenBank (248 séquences).
II Phase – identifier les récepteurs ACE 2 auxquels le virus parvient à se fixer:
Afin de faire ça, les polymorphismes des acides aminés dans les récepteurs ACE 2 des espèces préalablement identifiées ont été analysés par deux techniques:
1) les séquences d’acides aminés de 4 espèces (homme, hibou, chauve-souris Chinese horseshoe, porc) auxquelles le virus est capable de se lier et 1 espèce (souris) chez laquelle le virus ne se lie pas ont été comparées : identification de 11 polymorphismes d’acides aminés maintenus chez les 4 premières espèces mais pas chez la souris, dont 3 dans des positions qui permettent potentiellement la liaison protéine-virus (T20, Y83, K353).
2) étant donné l’analogie des RBD (Receptor Binding Protein) entre le SRAS-CoV-2 et le SRAS-CoV (74,6%), les 8 polymorphismes d’acides aminés qui ont inhibé ou affaiblit la liaison entre le SRAS-CoV et le récepteur ACE 2 ont été pris en compte (K31, Y41, K68, Y83, K353, D355, R357, M383).
En combinant les deux techniques, 9 polymorphismes d’acides aminés ont été identifiés…