International – Un infectiologue marocain conteste l’étude de The Lancet sur la chloroquine

Un infectiologue marocain a révélé cinq limites d’un point de vue méthodologique et épistémologique de l’étude publiée par The Lancet sur l’efficacité de la chloroquine, remettant en cause ses conclusions, selon Médias 24. Il a présenté les résultats qu’il a lui-même obtenus avec ce protocole

L’épidémiologiste et infectiologue marocain, le Pr Jaâfar Heikel, directeur général d’une clinique privée qui soigne dans le cadre d’un volontariat les malades atteints du Covid-19 à Casablanca, a réagi à l’étude publiée par The Lancet concernant l’efficacité du protocole basé sur l’hydroxychloroquine et l’azithromycine. L’étude qui a intégré les données de registres informatisés de 96.000 malades dans le monde a conclu à l’inefficacité de ce protocole en plus des effets indésirables, notamment l’arythmie cardiaque. 
Dans une déclaration au site d’information Médias 24, le Pr Heikel a montré les limites de cette étude et par conséquent a remis en question sa valeur scientifique.
«Attention, il faut bien comprendre que ce n’est pas une étude clinique mais une analyse de registres [informatisés] de données de différents hôpitaux et pays. C’est évidemment une publication importante qu’il faut considérer pour ce qu’elle vaut ni plus ni moins», a-t-il indiqué, ajoutant que «si vous avez bien lu, ce n’est pas une étude ou un essai clinique mais l’analyse statistique de données de registres [informatisés]».
Dans le même sens, le spécialiste a affirmé qu’il «faut attendre la publication de la grande série mondiale, celle de Raoult et celles d’autres équipes de différents pays, basées vraiment sur la recherche clinique et thérapeutique et non pas sur l’analyse de données de dossiers informatisés»….